Le livre blanc sur la GIA: Plus de trente téléchargements en 4 jours

Je ne croyais pas qu’il y aurait autant d’intérêt de la part de la communauté autour du document que j’ai publié sur la page « GIA » http://conseils-gp.com/?page_id=14 .

Merci de votre intérêt et surtout n’oubliez pas de me transmettre vos commentaires.

Au plaisir!

2 réflexions au sujet de « Le livre blanc sur la GIA: Plus de trente téléchargements en 4 jours »

  1. Merci pour ce livre blanc. Je partage tout à fait les concepts de gestionnaire d’identité et de détenteur d’accès et le mode relationnel que vous décrivez.

    En revanche, je n’ai pas très bien saisi comment/où sont gérés les structures d’identité qui ne sont pas administratives.
    J’évoque ce point car généralement les structures administratives dans les organisations sont identifiées et gérées mais celles qui sont informelles ou temporaires (projet par exemple) par nature ne le sont pas. Comment vous proposez vous de les gérer ?

    • Question très pertinente à laquelle le document ne donne qu’une réponse implicite. En effet, à la lecture du document, on déduit que, toutes les structures d’identités sont sous la responsabilité d’un gestionnaire.

      Pour bien fonctionner, il faut réaliser que le point d’ancrage de tous les objets en présence dans cet écosystème est l’unité administrative. En effet, tout est confié à une unité administrative : les ressources informationnelles, les identités et les structures d’identités. « Gestionnaire » n’est pas un titre honorifique, c’est un rôle à jouer face à une unité administrative. Lorsqu’on nomme un individu « Gestionnaire… d’une unité administrative », il hérite automatiquement de tâches et de rôles dont ceux de GIA, soient : « Détenteur des ressources informationnelles confiées à l’unité » et « Gestionnaire des identités et des structures d’identités de cette unité ».

      Comment identifier quelle unité est responsable d’une structure d’identités? Quand on examine un besoin pour une structure d’identités, on identifie facilement la structure administrative qui en est responsable. Par exemple, un projet sera toujours porté par un secteur précis (d’ailleurs, le directeur du projet est généralement le gestionnaire de cette unité administrative).

      N.B.: Étrangement, il sera souvent plus difficile d’identifier quelle est la structure administrative responsable de la structure d’identités reflétant la structure administrative. On confiera généralement cette structure d’identités au secteur responsable de coordonner les réorganisations administratives (typiquement, du côté du secteur des ressources humaines).

      J’ajouterai que le gestionnaire a un contrôle total sur ses structures d’identités. Il est responsable de tout le cycle de vie de ses structures : de leur création à leur destruction. À la question « comment/où sont gérées les structures d’identités qui ne sont pas administratives », on peut donc répondre : « elles sont gérées directement par les unités administratives qui les ont créées et selon leur bon vouloir ». Dans les faits, il n’existe que très peu de règles pour encadrer la gestion des structures d’identités, et c’est bien ainsi. L’écosystème s’autorégulera naturellement… surtout si on s’est doté d’une structure d’accompagnement adéquate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *